CFC VTT'O Le Revard

PEUT-ON faire « p.m. » (poste manquant)au poste d’arrivée ?

Vous savez le poste qui se trouve après la dernière balise du circuit, celle associée au numéro 200 et qui conduit au poste final via des jalons… Anecdote à suivre.

Week end avec Orient’Alp, 2 jours de VTT’O sur le plateau de Crolles, entre la Féclaz, le Revard et le lac d’Aix les Bains (mais dans ce cas c’est que tu es hors carte).

Samedi : Championnat de France des clubs (CFC)

Tout débute par les CFC et l’organisation en parallèle de relais à 2 : trophée Cédric Beil et mini-relais.

2 équipes de chamois alignées sur les CFC : 4 relais, 2 circuits courts et 2 plus longs pour les équipes composées d’un jeune, d’une dame et de 2 hommes.  L’équipe 1 est bien lancée par Thierry G. qui transmet en 6ème position à Albane, relais roulant donné en 3ème position à Robin G. qui nous fait une belle remontada afin de lancer Adrien en 1ère place. Les chasseurs vont s’en donner à cœur joie, Adrien commet une erreur grossière en manquant une balise lors d’un croisement. Ses adversaires expérimentés saisissent l’opportunité. Adrien franchira la ligne en 4ème position. Un pied du podium inespéré aux vues des listes de départ !

CFC relais 4

Oh le joli demi-tour au niveau de la balise 11

Pour la seconde équipe, Baptiste lance les hostilités, il manque un croisement mais appuie fort sur les pédales pour revenir. Florence, Mathis qui fera presque tout le parcours la carte à la main et enfin Bruno finissent le travail. Classement : 20ème

Du côté du trophée Cédric Beil, nous retrouvons beaucoup de sourires et pas moins de 5 équipes Orient’Alp alignées. Belles courses de tous, jeunes ou plus expérimentés.

Résultats complets

L’après-midi se poursuit dans l’ambiance conviviale propre au monde de l’orientation ; il faut admettre qu’on porte tous des tenues qui effrayeraient un épileptique, pas de quoi fanfaronner.

Dimanche : VTT’O longue distance

Départ échelonné sur les différents circuits, nous sommes joueurs et on se frotte aux élites : circuits A et Abis.

L’avantage est que l’on connaît le terrain l’ayant parcouru hier. Pas d’hésitations il faut privilégier les pistes au demeurant très roulantes, si l’on s’en éloigne, gare aux zones de débardage !

Pour nos circuits, la construction est similaire : quelques balises de mise en bouche, une belle traversée de carte pour focaliser l’attention sur l’entrée, d’incessantes relances en plat de résistance, une portion physique en guise de trou normand et une remontée usante au dessert.

Nous réalisons de belles erreurs :

  • Croiser puis dépasser une balise sans  lire son numéro et réaliser 100m plus loin qu’elle devait avoir un potentiel intéressant (Albane)
  • Réussir à porter son vélo pour tracer un joli cercle sur sa trace GPS (Adrien). Depuis qu’il a changé de monture, il profite du gain de poids.
  • Suivre une tenue France les yeux fermés et se retrouver à faire ½ tour ensemble (Adrien)
  • Profiter d’une aire de pique-nique riche de public pour réaliser une jolie glissade latérale, désaligner ainsi la roue et la potence (Albane)

VTTO LD circuit A - Adrien

Beau cercle, tout en portage au centre de la carte

Mais l’action de la journée est à mettre au compte d’Adrien : valider la 200, donc la dernière du circuit, relancer et chuter dans la zone d’arrivée (le terme exact est « s’aligner dans la caillasse »), finir en poussant car le guidon est de travers, la chaine a déraillé. Dommage pas de photographe pour saisir cet instant poétique.

En ce qui concerne les résultats : aux premières loges, l’élite mondiale est présente et les écarts en témoignent. Par exemple sur le circuit Abis, réunissant les D21 Elites et les H20, Gaëlle Barlet réalise le 3ème temps et surtout met 18 minutes à sa poursuivante qui n’est autre que Lou Denaix, une sacrée référence aussi qui me met 8 minutes ! en H21 Elites, les cadors se disputent les premières places, derrière Adrien finit à 45 minutes.

 

Abis

A

Ajouter un commentaire