Bol d'Air Night

Une première édition réussie : ambiance conviviale, parcours et cartes accessibles et intéressants et un accueil sans écueils.

12h : désistement du coéquipier
12h05 : nouvel équipier convaincu
15h : 3ème coureur greffé

Belle efficacité afin de construire une équipe en quelques heures : j’embarque avec Baptiste et Pierre, orienteurs chevronnés.

P1070971 copier

18h30 : échauffement = néant, départ en masse vers la prise de cartes : les copains imposent le rythme, en retrait du trio de tête mais à l’avant du peloton pour ne pas être enfermés.
Transition efficace, Pierre et Baptiste se relaient sur les postes et je me contente de suivre. Le terrain est une alternance de forêts et prairies, de plus on joue avec le dénivelé et les barbelés pour collecter les balises en ordre libre. La fin de cette première carte est très roulante jusqu’au PC1.

Le concept du Bol d’air : une succession de cartes,  à différentes échelles alternant l’ordre libre et l’imposé, avec une quarantaine de postes à collecter. 2 distances sont proposées de difficultés équivalentes et contrairement aux CO classiques, le format raid est privilégié : les coureurs évoluent en équipe de 1 à 4 concurrents. Novateur.
Raideurs et orienteurs : c’est une population identique.

Ensuite, on enchaîne avec la CO ordre imposée. On sent que l’élément particulier de chaque bout de forêt a été exploité, c’est ludique sans être hautement technique mais des choix demeurent pour pimenter la course. On longe des champs et l’ambiance est bonne au sein de l’équipe. Sur les parties roulantes on essaie de maintenir une bonne vitesse de course et on fait souvent le choix du plus rapide aux dépends du plus court.

Ensuite s’intercale un passage en vue aérienne et une mémo de 5 postes dans Villefontaine. Pas de difficulté particulière mise à part qu’il faut choisir  le bon sens de rotation afin d’enchainer avec la fin de l’ordre imposé. On retrouve les bois et quelques équipes avec lesquelles on progresse sur des balises successives.

Enfin, dernière carte : un ordre libre conduisant à l’arrivée. Les garçons optimisent afin de réduire le dénivelé à avaler ; choix judicieux puisqu’on se détache : enchainement 60-62-61 mieux que 60-61-62. La nuit est douce, l’ambiance au sein de l’équipe est joyeuse mais nous ne sommes pas mécontents de rentrer. On vient d’avaler 21km / 560m de D+ en 2h26, à 12min de la tête de course.

Aux avants postes, un trio d’excellent orienteur rafle le podium mais surtout des coureurs de très bon niveau : notre 6ème place nous satisfait !

La soirée se poursuit dans une ambiance conviviale autour de bonnes bières du cru.  Voilà un joli décapsuleur fait-maison, brevet déposé par le Bol d’Air !

Réflexions :

  • Pourquoi la question du « comment je m’habille ? » revient elle systématiquement sur le tapis ? les conditions n’ont pourtant rien d’exceptionnel néanmoins on passe toujours les 10 dernières minutes à enlever/ajouter/enlever/ajouter des couches… è le raideur est un poisson rouge influençable

 

Simplicité, efficacité, originalité et organisation COP 21 : le Bol d’Air on aime on vous le recommande !

Strava

Bol

Carte et trace de la CO finale, ordre libre

 

Ajouter un commentaire