Aventure Dauphinoise

En 2016, le traditionnel raid Chauds Patates devient finale du championnat de France des raids ; on parle désormais de titre national et de fédération : le raid français fait sa révolution sous l’égide d’Hervé Simon et d’une ribambelle de bénévoles passionnés et dévoués.

L’événement est inscrit sur le calendrier depuis plus d’un an, la qualification s’est acquise après plusieurs splendides étapes sur l’Orient’Alpin, lesDentelles et le Raid EDHEC.

L’Aventure Dauphinoise, c’est la promesse d’un tracé à l’image de ses organisateurs : technique et exigeant. Le gratin est au rendez-vous, prêt à envoyer la purée et tout un peloton suit avec la patate pas économe dans l’effort non plus.

Photogractif.fr

crédit photo : Photogractif - Cédric LAUZIER

 

Prologue

Terme usurpé tant cela ressemble à une vraie première étape. Le ton est donné : l’orientation exige rigueur, à pieds Belledonne requiert de la vigilance et le VTT exige de la puissance.

Depuis le pied des télécabines de Chamrousse, les équipes s’élancent toutes les minutes pour un Trail’O conduisant au lac des Pourettes puis un passage à l’Ouest des lacs Robert. La neige saupoudre la montagne et le froid saisit les coureurs. Transition VTT pour rejoindre les Seiglières où les raideurs s’élancent sur une CO score de 30 minutes : personne n’attrapera toutes les balises dans le temps escompté. La stratégie sera donc facteur clef de la performance sur cette finale. Ensuite remontée vers la station par des pistes puis un splendide sentier d’aplomb piégeux.

27 km /1450m D+

4ème mixte, bon début

STRAVA

Jour 1

Scène surréaliste : à 3h30 sous le ciel étoilé, plus de 180 coureurs déposent leurs sacs et s’élancent vers l’inconnu. Le terrain de jeu, autrement dit le parcours demeure tu. Le secret se lève lorsqu’on est déposé aux lacs du Monteynard. Le canoë lancera la journée : en plein vent il faut faire preuve de stratégie pour réaliser la combinaison optimale. 1ère épreuve qui va créer des écarts : les départs en trail s’échelonnent. De notre côté, la pagaie on ne la fréquente pas souvent, limiter la casse voilà l’idée. On part loin derrière à pieds, direction le Sénépi, montée sèche de 1200m D+. Le mont Aiguille s’offre à nous, panorama splendide. Cette section nous permet de recoller au peloton, nous retrouvons Ligéraid mixte sur les crêtes puis progression au milieu des troupeaux. L’enchainement avec la section CO en photo aérienne est fluide, Batou et Sylvain réalisent une belle orientation. On retrouve nos VTT, après 1500m avalé sur cette section, en compagnie d’ISSY Absolu JYCLE et nous ferons les premières balises ensemble. Le tracé nous conduit sur un single joueur, quel plaisir ! Interlude tir à l’arc, on serait bien resté plus longtemps déguster quelques chipo mais la journée n’est pas finie. Les discussions s’animent à ce sujet : à 14h nous n’avons avalé que la moitié du dénivelé, la route demeure longue. De nouveau, c’est en pédalant qu’on évolue en direction de la pierre percée, notre Ventoux en quelque sorte : les randonneurs nous offre des encouragements chaleureux. Puis nous basculons en direction du lac de Pierre Châtel, remontée par Fugières puis les Chauds Patates nous offrent une belle surprise : quels atouts et argument ont-ils sorti au propriétaire de ce pré pour nous autoriser à l’emprunter ? Vraiment, aucun détail n’est négligé. On vient d’avaler 1200m de D+ sur cette portion, la pause est salvatrice. On chausse les baskets et c’est muni de nos baudriers qu’on s’élance dans la pente, ça descend sévèrement et les traces de sangliers seront nos seuls repères. Batou valide le rappel et on repart dré dans la pente à travers de belles dalles. La progression est ralentie, la fatigue pèse. Intense section 700m d+ et autant de D- en 10km. Enfin, direction l’Alpe du Grand Serre pour le bivouac. Là encore, tracé somptueux en fond de vallée : on traverse fermes et ruisseaux et on savoure ces instants en faisant un bout de chemin avec XTTR 63 qui restent le mors aux dents et le sourire aux lèvres. Juste à temps on profite du coucher de soleil qui plonge l’Alpe dans une douce fraicheur.

Les discussions sont animées et le débat fait rage. En effet, l’épreuve « Skyrunning » du lendemain est annulée. Le Taillefer et ses 2800m attendra, dommage faudra revenir. On savourera les heures de sommeil supplémentaires que l’on nous accorde.

A la fin de cette journée : 5ème mixte, raid nature 46 en 4ème position a plus de 20 minutes d’avance.

STRAVA  et STRAVA2

Photogractif.fr

crédit photo : Photogractif - Cédric LAUZIER

Jour 2

La playlist du matin, très années 2000 permet de mettre en tête des refrains, Héléne Segara passera la journée avec nous. Départ chaotique en VTT, le choix de Batou est optimal et nous évite les encombrements aux abords des postes 1 & 2 malgré les efforts de certains pour instaurer une queue disciplinée.  La descente vers Séchilienne est savoureuse, mais tels les moutons de Panurge et malgré le rappel à l’ordre de Sylvain nous faisons un pari hasardeux. On se retrouve une dizaine d’équipes à porter les VTT à la recherche d’une vague trace progressant à flanc. On ronge notre frein et on se console en disant que nos concurrents directs sont dans la même galère. Une fois le cap retrouvé, Sylvain hausse le ton et on file dans sa roue. S’ensuit la longue ascension en direction de Chamrousse. Les Patates nous promènent au col de la Madeleine, au Luitel plongé dans le brouillard puis à l’Arselle pour un total de 1750 m de D+, le rythme d’ascension est soutenu. CO couloir rondement menée jusqu’aux télécabines. En arrêt chrono on rejoint l’entrée de la Via Ferrata, en surplombant le vide on contemple le Taillefer, nous narguant pour ce rendez-vous manqué. Un rappel nous conduit aux pieds des 3 fontaines. On s’élance à 3 équipes sur la CO finale : ISSY Absolu JYCLE et Raid Nature 46. Nous ne pensions pas avoir comblé notre écart avec cette dernière équipe lors du VTT et c’est pourquoi on ne cherche pas à les laisser partir devant, croyant que notre écart avec eux était de l’ordre du quart d’heure. 9 coureurs s’élancent dans le pierrier Jérome nous gratifie de 2 belles chutes de toute beauté ! Batou va mener cette CO de main de maitre et après 5 ou 6 balises, on file au train derrière lui. Il impose un sacré rythme dans un relief pourtant très accidenté et piégeux. On aura droit à une scène cocasse de « hé ho par là » entre Sylvain et Batou, distants de quelques mètres et emmenant avec eux 7 coureurs suivants leurs appels. Toujours en groupe on rejoint un lab’O miroir effectué dans la cohue et on franchit la ligne d’arrivée épuisé et ravi. Au final 50 secondes nous sépareront de Raid Nature 46 et de la 4ème place ; nous avons été bien naïfs sur ce coup-là !

STRAVA

La journée se terminera dans la bonne humeur, les équipes ayant le temps de partager et d’échanger, c’est l’aspect positif d’avoir abrégé la journée : l’après course est moins précipité et plus savoureux. Les podiums se déroulent dans une ambiance décontractée, les Fun Events assurant l’animation. Coup de chapeau aux équipes primées : les féminines réalisent une belle course et les 1ères empochent une place très honorable au général. Chez les mixtes : les 3 premières équipes sont dans un autre monde, dominant de la tête et des cuisses le classement, derrière on ne peut être qu’admiratif et se contenter des places d’honneur tant le niveau est élevé ! Chez les hommes la bataille fut féroce et belle, le combat épique mais là encore ce sont de grands athlètes qui triomphent. Bravo à vous, le maillot tricolore vous va si bien.

Ensuite, la connexion à la réalité est douloureuse, de Nice à Istanbul le monde est en sang. Si seulement les valeurs humanistes du sport pouvaient triompher, si la solidarité, l’abnégation et le goût de l’effort pouvaient purger le mal qui empoisonne nos sociétés ; enfin si le vivre ensemble pacifique pouvait primer sur l’impérialisme individualiste.

Merci et bravo les patates (surtout quand on connait les détails logistiques complexes et épuisants)on reviendra l’année prochaine !  

Photogractif.fr

  crédit photo : Photogractif - Cédric LAUZIER

Albane

 

 

 

Commentaires (3)

Aline
  • 1. Aline | 21/07/2016
Joli compte rendu!
Bravo les raid o'brother vous avez bien carburé!
Djé
  • 2. Djé | 18/07/2016
Très beau récit Albane, bravo à vous 3 pour votre course! Ce top 5 mixte est bien mérité!!!
julien pn
  • 3. julien pn | 17/07/2016
Que dire de plus, un récit, une épreuve, un moment partagé avec des potes...instants privilégiés avec une équipe ...bravo!!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.